(Action 1) Suivi annuel des principaux gîtes hivernaux et estivaux

suivi hivernal de chauves-souris

La principale méthode pour estimer les populations de chauves-souris repose sur le suivi annuel dans les gîtes hivernaux et estivaux. Entre 2010 et 2015, le PRAC a permis d’augmenter considérablement l’effort de prospection et le quadrillage de la région.

Les suivis hivernaux

Les suivis hivernaux consistent à estimer les populations de chauves-souris durant leur période d’hibernation.
En hiver, les chauves-souris s’abritent dans des gîtes tels que des cavités naturelles, des caves de maison ou des blockhaus où elles trouveront des conditions favorables à leur hibernation, telles qu’une température constante et une hygrométrie élevée, et une tranquillité absolue.
Chaque année, les spécialistes prospectent entre 500 et 900 gîtes d’hibernation sur les 1200 répertoriés en région afin d’identifier et de dénombrer tous les individus qui y sont présents.
Ainsi, les suivis réalisés l’hiver 2014-2015 ont permis de comptabiliser 3881 chauves-souris en hibernation toutes espèces confondues, ce qui constitue un record régional.

Les suivis estivaux

Les suivis estivaux consistent à évaluer le nombre de chauves-souris composant les colonies de reproduction.
L’été, les femelles se regroupent et forment des colonies de mise-bas dans des endroits chauds et tranquilles. Elles choisissent les combles d’une église, la sous-toiture d’une grange, d’une ferme, un grenier, un arbre creux...

Les spécialistes s'installent aux sorties des gîtes abritant les chauves-souris et dénombrent les individus quittant leur colonie pour aller chasser les insectes, à la tombée de la nuit.
Deux comptages sont systématiquement effectués : le premier avant que les femelles ne mettent bas, le second après la naissance et l'envol des jeunes afin d'estimer également le succès de la reproduction.

8 colonies sont ainsi suivies dans le Nord – Pas-de-Calais.
Parmi les colonies suivies, citons celle des Grands Rhinolophes à Montreuil-sur-Mer. Les travaux de mise en protection des gîtes d'hiver et du gîte de mise bas ont porté leurs fruits ; les suivis réalisés chaque année indiquent une progression du nombre d'individus au sein de la colonie. Les effectifs régionaux restent cependant très faibles. Rappelons qu'ils sont inférieurs à 1% de la population nationale de Grands Rhinolophes. Avec des effectifs si peu nombreux et l'éventualité d'actes de malveillance dont les chauves-souris peuvent parfois être victimes, la pérennité de la colonie de Grands Rhinolophes de Montreuil-sur-Mer n'est pas assurée. Il convient encore d'agir sur le suivi et la protection de la colonie, et de veiller à la préservation de la bonne qualité des terrains de chasse.